APPRÉCIATION CRITIQUE




" L’artiste c’est une homme terrible

Il ne fait pas les choses que peut faire

Il fait les choses il ne peut pas faire

Nous assistons à la vue privée."



" La fenêtre d’Alberti ", une fois ouverte, a soumis la peinture des siècles prochains à l'équilibre sans fin entre ses deux essences définitoires : la réalité de la nature, du monde en trois dimensions et la réalité de l’image en deux dimensions.

La peinture peut suggérer l’illusion de l’espace, comme un prolongement naturel de la réalité physique ; elle reste pourtant une surface plane, marquée par les données spécifiques du panneau avec deux dimensions.

Opter pour une de ces variantes c’est, en fait, un problème plus ou moins nuancé, de perspective, une science (ou un art?) si bien connue que nous oublions de nous occuper plus d’elle.

Zamfir Dumitrescu

"Ma formation artistique est basée sur la connaisance des anciens. J’ai été l’élève de Corneliu Baba et je suis profondément attaché à l’harmonie des couleurs, la sonorité des nuances, le caractère musical de la peinture à l’huile. Vivre avec une sort de regret romantique, de nombreux jeunes peintres se détachent de la peinture à travers la peinture. Un détachement necessaire, parce que l’image traditionnelle cherche obligatoirement une place dans les musées, etant remplacée par de nouvelles, adaptées à l’heure actuelle.”

Zamfir Dumitrescu, “L’ Information de Bucarest” journal 28 Octobre 1972


"... ZAMFIR DUMITRESCU a démandé une discipline rigoureuse dans son travail, ce qui ne l’a pas toujours aidé à bien ce qu’il s’avait proposé faire. Son intelligence, sa sensibilité, son intuition artistique, sa fantaisie creatrice, tous ces traits fermant sa personnalité artistique, sont complétés par une ténacité impressionnante, un tact exemplaire, une énorme lucidité. ..."

Corneliu Baba - 1970

“...Peut-être la première des choses qui attirent l’attention du spectateur dans la peinture de Zamfir Dumitrescu est la clarté extrême de la composition. Ses images sont impeccablement construites avec une main sure que n’hésite pas. On pense immédiatement qu’il atteint à l’expression finale après une série d’élaborations mentales, dans lequel tous les détails ont peu à peu precisé leur fonction et leur signification. Nous trouvons, sans aucun doute, devant un brilliant peintre, qui outré le fait qu’il sait spéculer les effets de la matière, sait également comment mettre ensemble symétrique assemblées, où l’idée pourrait discrètement l’emporter sur les sentiments. Est-ce que Zamfir Dumitrescu a une dose de célébrité, qui tend à s’imposer à la participation directe et spontanée an détriment de l’émotion? La réponse à cette question est très complexe et peut être donnée correctement, nous pensons, seulement après avoir obtenu une certaine familiarisation avec l’oeuvre du peintre.

Nous devons d’abord tenir compte du fait que Zamfir Dumitrescu a une culture visuelle, qui dé passe de loin la portée de contact avec les oeuvres d’art. Ensuite, nous devons tenir compte du fait que la culture visuelle a été grefée organiquement fondée sur une solide formation dans les différents domaines de disciplines de l’homme. Il est, comme il est dit avec une expression critique (devenu lieu commun) un artiste culte…”

Grigore Arbore - 1980


Un cas plus complexe est celui de Zamfir Dumitrescu. (Galerie Orizont) Auteur de quelques oeuvres intéressantes de la théorie de la peinture, l’artiste est conséquent avec lui-même dans chaque oeuvre qu'il montre au public. Pour lui, le réalisme de l’image ne signifie pas seulement une illustration d’une prédisposition tempéramentale; il est, sans aucun doute, un constructeur de l’image rationnelle qui coordonne lui-même sur une forte renforce.Mais cela est la conséquence d’une analyse approfondie de l’univers, qui est présentée à la vue et à qui Zamfir Dumitrescu recherche le sens intérieur.

Il est dit, et non sans fondement, sur le romantisme de l’humeur de cet artiste d’une rigidité de la précision de la notacion picturale.
Mon impression est que, selon son évolution, il réussit à réprimer ces pulsions et de les maîtriser avec une sévère logique de la constuction.

Dan Grigorescu, en “Roumanie libre” journal, 18 de Mai 1987


Naviguez utilisant les mots clés ci-dessous:
(c)2008 Tous les droits réservés Zamfir Dumitrescu
Développement par  CREATIVE DATANETWORK
Biographie|Portefeuille |Media centre|Evénements|Contact